Chargement....
ONU Tourisme plaide pour le dialogue interculturel et l’action climatique dans le tourisme
Publié le 13/05/2024      3  Vues     1 likes

ONU Tourisme plaide pour le dialogue interculturel et l’action climatique dans le tourisme

ONU Tourisme a participé, aux côtés d’organisations internationales de premier plan et de responsables gouvernementaux, au Forum mondial sur le dialogue interculturel qui s’est déroulé à Bakou sur le thème «?Le dialogue pour la paix et pour la sécurité mondiale?: coopération et interconnexion?».

Le Forum s’inscrit dans le cadre du «?Processus de Bakou?», lancé par le Président Ilham Aliyev en 2008 et dont la sixième édition a rassemblé plus de 700 participants provenant de 107 pays, parmi lesquels 60 Ministres de la culture.

En sa qualité de porte-parole du secteur, ONU?Tourisme a tenu une séance spéciale sur le rôle du secteur pour favoriser l’établissement de liens dans les sociétés sortant d’un conflit, se référant à la Bosnie-Herzégovine, à la Colombie et au Rwanda.

Lors de l’ouverture du principal forum de haut niveau, la Directrice exécutive d’ONU Tourisme Zoritsa Urosevic a déclaré?: «?ONU Tourisme se doit de donner envie de découvrir le monde, de renforcer l’attrait de l’inconnu et de permettre de nouer de nouvelles relations, mais aussi de faire en sorte que le tourisme retrouve sa capacité à tendre des passerelles, étant un ‘tourisme de l’ouverture d’esprit’.

?» Dans son intervention lors de la troisième réunion de haut niveau des organisations internationales sur les voies durables menant à un avenir plus vert, Mme Urosevic a souligné l’engagement d’ONU?Tourisme en faveur de la transformation du secteur.

Pour conclure, elle a déclaré?: «?Avec en ligne de mire la COP29 à Bakou et de futures collaborations, j’encourage toutes les parties prenantes à nous rejoindre pour transformer le secteur du tourisme vers un avenir plus vert.

Notre chaîne de valeur recoupe différents secteurs et offre de nombreuses possibilités d’être un catalyseur du changement, pour un avenir plus durable.

?» Un forum de premier ordre pour la coopération internationale L’objectif premier du Forum mondial sur le dialogue interculturel est d’explorer les espaces cruciaux à la croisée des activités de facilitation du dialogue, des cadres de coopération et de l’exercice d’un leadership efficace, ainsi que les dynamiques complexes à l’œuvre dans les interconnexions, et de mobiliser tous ces éléments pour répondre aux impératifs de la paix et de la sécurité dans le monde.

Pendant trois jours, une série de séances plénières et de tables rondes ont rassemblé une grande diversité d’acteurs, parmi lesquels des responsables gouvernementaux, des représentants d’organisations internationales, d’éminentes personnalités de la culture, des journalistes, des acteurs de la société civile et des intellectuels du monde entier, afin de débattre des défis mondiaux les plus pressants.

Ont été aux côtés d’ONU Tourisme à Bakou des représentants de ses partenaires de l’Alliance des civilisations de l'Organisation des Nations Unies, de l’UNESCO et de l’Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ICESCO).

Le tourisme et le processus de Bakou En s’appuyant sur les acquis des éditions précédentes du Forum en 2011, 2013, 2015, 2017 et 2019 qui représentent une somme de plus de 250 événements ayant réuni, en tout, près de 10?000 participants en provenance de 180 pays et 30?organisations internationales, la sixième édition du Forum mondial sur le dialogue interculturel a cherché à asseoir encore plus le Processus de Bakou comme une plateforme internationale majeure pour favoriser la collaboration et le dialogue interculturels.

L’importance du Processus de Bakou a été dûment reconnue par les plus grandes instances internationales.

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, dans son Rapport annuel 2017 à l’Assemblée générale des Nations Unies sur le dialogue interculturel et interreligieux, le qualifie d’initiative pionnière pour défendre le dialogue entre les cultures.

Par la suite, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution reconnaissant le Processus de Bakou comme un mécanisme mondial capital pour promouvoir le dialogue interculturel.

En outre, à sa deux-cent-quinzième session, le Conseil exécutif de l’UNESCO a adopté une résolution exprimant un soutien vigoureux au Processus de Bakou et invitant instamment tous les États membres et les grandes organisations internationales à s’y associer activement.